Alliance canadienne pour le deuil

Alliance canadienne pour le deuil

Jamais de notre vivant n’a-t-on vu le Canada frappé par une vague de deuil d’une telle ampleur et d’une telle complexité.

La pandémie de COVID-19 empêche les Canadiens de dire adieu à leurs proches et amis mourants et les force à vivre leur deuil dans l’isolement, sans rites funéraires. Ces Canadiens ainsi que les travailleurs de la santé qui sont sur la ligne de front courent un risque accru de vivre un deuil prolongé et compliqué, marqué par la dépression et le risque de suicide. Les services existants en matière d’accompagnement du deuil sont fragmentés, sous-financés et insuffisants. À défaut d’agir, il faudra faire face à des répercussions importantes et durables sur les plans social, sanitaire et économique.

L’Alliance canadienne pour le deuil – une coalition d’experts nationaux en matière de deuil – presse le gouvernement du Canada d’augmenter l’offre de services d’accompagnement du deuil au pays pour répondre à l’augmentation de la demande. Les initiatives en santé mentale et celles qui ont été annoncées récemment ne prévoient rien pour les services d’accompagnement du deuil.

En date de fin octobre 2020, le nombre de Canadiens endeuillés par des décès de toute cause depuis le début de la COVID s’élève à environ 1,2 million.

« C’est la tragédie cachée de la crise actuelle, et elle affectera durablement de nombreux Canadiens ainsi que nos systèmes de santé et notre économie. Des tas de gens sont maintenant confrontés à la mort d’êtres chers, isolés de leurs proches et amis qui les auraient normalement aidés à traverser ces moments déchirants de leur vie. Si nous ne faisons rien pour aider ces gens maintenant, nous resterons touchés par cette tragédie humaine pendant de nombreuses années. » Paul Adams, porte-parole de l’ACD pour les médias

L’ACD applaudit certes la hausse des investissements dans les services de santé mentale, mais les services d’accompagnement du deuil ne font pas partie de l’offre de ces programmes et sont absents de la réponse du gouvernement à la COVID-19.

L’ACD demande :

  • d’élaborer en consultation au cours des quatre prochains mois une Stratégie nationale pour le deuil afin de cerner les besoins, les bonnes pratiques et les priorités;
  • de soutenir et d’élargir l’offre des services d’accompagnement du deuil par un investissement de 100 millions de dollars sur trois ans pour mettre en œuvre la Stratégie nationale pour le deuil;
  • de lancer une campagne nationale pour informer les Canadiens sur le deuil et les stratégies d’adaptation et pour renforcer la capacité des individus et des collectivités à accompagner le deuil;
  • d’investir 10 millions de dollars dans la recherche sur le deuil pour aider la population à comprendre le deuil lié à la pandémie et à y faire face.

La proposition est appuyée par les principales organisations des domaines de la santé, des soins palliatifs et du deuil, dont l’Association médicale canadienne, l’Association des psychiatres du Canada, l’Association des infirmières et infirmiers du Canada, l’Association canadienne des travailleuses et travailleurs sociaux, l’Association canadienne des soins spirituels, la Canadian Alliance for Grieving Children and Youth, la Société canadienne des médecins de soins palliatifs et 150 autres organisations.